Orthodontie Enfants

La première consultation, recommandée dès 6 - 7 ans, permet à l’orthodontiste d’établir un premier diagnostic, de déceler d’éventuels problèmes et de les intercepter au plus tôt. Si un traitement est necessaire, celui ci sera de courte durée, entre 6 mois et un an.

Cette phase dite d’interception est fondamentale car elle permet de stopper l’évolution d’un problème orthodontique et d’obtenir une croissance harmonieuse de la face.

A partir de l'âge de 10 ans, un deuxième rendez-vous est fixé par votre orthodontiste afin de contrôler l'évolution des canines permanents.

Enfin, si cela est necessaire, un traitement orthodontique global, à l’aide de brackets (“bagues”), est mis en place entre 10 et 14 ans, âge auquel l’enfant présente l’ensemble de ses dents définitives.

 

L'Orthodontie interceptive

L'orthodontie interceptive permet de rétablir une croissance harmonieuse des mâchoires et permet d'éviter le développement de problèmes dentaires difficiles à gérer par la suite. Elle débute vers l'âge de 7 ans et s'étale sur une période de 6 à 12 mois.

13 indications de traitements interceptifs :

1. Articulé croisé antérieur (risque de croissance excessive de la mâchoire inférieure, d’usure des dents ou de récession des gencives).

2. Articulé croisé postérieur (risque de croissance asymétrique des mâchoires, d’usure asymétrique dentaires).

3. Chevauchements dentaires importants (risques de caries, inesthétique, risques gingivaux augmentés).

4. Protrusion incisive (risque de traumatismes incisifs).

5. Canine incluse (risque de résorption de l’incisive latérale).

6. Morsure palatine (traumatisme récurrent sur la gencive).

7. Espaces supérieurs à 3mm entre les incisives (bloque l’éruption des canines).

8. Blocage de la molaire définitive sous une molaire de lait (risque de caries et risque de perte prématuré de la dent de lait qui maintient la place nécessaire à la bonne éruption de la dent définitive).

9. Présence d’une dent surnuméraire (l'extraction de celle-ci permet une évolution normale de la ou des dents bloquées dans leur éruption de par sa présence).

10. Agénésie dentaire (décider de l’extraction d'une dent de lait ou de son maintient sur l’arcade en fonction de l’occlusion et du schéma squelettique).

11. Dent de lait ankylosée (son extraction au moment où la dent définitive est suffisamment mature pour faire son éruption, permet un développement normal de la dentition).

12. Succion digitale du pouce ou autre doigt (son interruption au moment ou les incisives définitives font leur éruption permet une correction spontanée de la béance et de la déformation de l’arcade dentaire).

13. Perte prématurée de dents de laits (un mainteneur d’espace peut être posé afin de maintenir les espaces prévus à l’éruption des dents définitives et pour éviter l’apparition d’asymétrie quand une dent de lait n’est perdue que d’un seul côté).

Comment éviter les extractions ?

Souvent l’espace pour aligner les dents est insuffisant et des extractions sont nécessaires.

Cependant nous pouvons, à travers divers dispositifs orthodontiques, générer des espaces et s’affranchir des extractions :

1. En utilisant des mainteneurs d’espaces avant que l’enfant ne perde ses molaires de lait. En effet celles-ci étant plus larges que les dents définitives sous jacentes, leur replacement génère des espaces qui peuvent être utilisés pour aligner les dents mal positionnées ou pour corriger les décalages existants entre les mâchoires supérieure et inférieure.

2. En élargissant les arcades dentaires.

3. En reculant « les dents du fond ».

Ces méthodes ne sont efficaces qu’à certains stades de développement de l’enfant. C’est pourquoi, il est important de consulter son orthodontiste vers 7 ans de manière à ce que ce dernier puisse suivre l’enfant et intervenir au bon moment.

 

Traitement orthodontique global

A ce stade où toutes les dents définitives sont présentes, il s’agit surtout de corriger un mauvais alignement dentaire, à l’aide de “brackets” ou “bagues” (ou encore “atttaches”) collées sur chaque dent.

Ces bagues sont collées sur la face extérieure des dents (elles sont alors transparentes ou métalliques), ou sur la face interne en orthodontie linguale.

A partir de certaines étapes d’un traitement multi-attaches, et si le cas le nécessite, l’appareil orthodontique s’accompagne d’élastiques tendus entre les deux arcades dentaires.

Le port d’élastiques, en complément de l’action de l’appareil orthodontique, est une étape importante de ce traitement.

Ces élastiques sont placés en fonction d’un schéma bien précis et exercent une force qui fait bouger les dents dans la direction désirée. Ils ont pour but de mettre en bonne position les deux arcades dentaires, ce que l’on appelle l’«engrènement» des dents, afin d’établir une fonction dentaire idéale ou en termes plus spécialisés, une bonne occlusion.

Les dents se déplaceront progressivement dans la direction donnée par les élastiques. Sans élastique les dents ne se déplaceraient pas dans la direction souhaitée.

Un port irrégulier produirait un mouvement de va-et-vient des dents. Les dents reviendraient à leur position initiale lors de période de non port et cela aurait pour conséquence directe d’allonger la durée du traitement.

 




© Cabinet d'Orthodontie de Pontoise 2014/15 - Mentions légales | Sitemap